possible

revue critique d'art contemporain

à propos

On attend sans doute d'une revue de critique d'art qu'elle s'emploie à restituer une actualité artistique au moyen d'une production textuelle. Comment peut-il en être autrement ? On oublie parfois, cependant, que ces textes n'ont pas toujours pour vocation de valider le travail d'un artiste, de statuer sur le bien-fondé d'une exposition, encore moins de se substituer à un travail de médiatisation. À de nombreux égards, il semble que le travail du critique d'art, loin de se résumer à une façon de ponctuer un propos artistique après-coup, se réalise aussi en amont dans la chaîne des idées et des réflexions. Il y a, pour ainsi dire, une activité quelque peu intangible qui intervient au moment même de la rencontre, là où les intuitions et les connivences se dessinent, mais aussi à l'occasion d'un échange qui, le plus souvent, se prolonge dans le temps. Or, si on mésestime la place et le rôle de l'échange chez les critiques d'art, qu'il se traduise par une forme d'oralité ou par un dialogue à distance, peut-être néglige-t-on également un aspect des plus essentiel, à savoir, le fait qu'une critique reste une activité vivante et riche de ses impondérables.

          C'est sur ces bases que la revue Possible souhaite faire de la critique d'art, mais aussi enclencher une réflexion sur la critique d'art. En s'appuyant majoritairement sur le principe de l'entretien, il est question, dans le cadre de cette revue, de mettre la critique d'art en pratique, de la faire vivre, mais aussi de questionner ses modes d'apparition et ses implications. Quel est, en effet, son rôle ? À quoi aspire-t-elle ? Quel état des lieux produire à son égard ? Partant du constat que les critiques n'ont que rarement la possibilité de se réunir et de débattre sur ce qui les rassemble, ou les distingue, la revue Possible envisage la tenue régulière d'assemblées mobilisant critiques, artistes et autres acteurs de l'art afin de discuter de ces questions.

sommaire

n° 1 - hiver 2018

édito

 

Que font les critiques d'art ?​

par Julien Verhaeghe

entretiens

 

Ismaïl Bahri — Le pli du geste

par Septembre Tiberghien

Christian Delecluse & Fabien Zocco

Des machines sensibles

discussion

Isabelle Ferreira — Là, où tout est paysage

par Julia Nyikos

Nicolas Floc’h — La couleur de l'eau

par Julien Verhaeghe

Farah Khelil — La grammaire du réel

par Julien Verhaeghe

Georges Tony Stoll — L'effet de surprise

par Vanessa Morisset

compte-rendus

 

Neil Beloufa — MRAC Sérignan

par Rosanna Tardif 

Rolf Julius — Galerie Thomas Bernard, Paris 

par Clare Mary Puyfoulhoux 

Pierre Paulin / Tan Lin — Le Plateau-FRAC, Paris / Treize, Paris

par Vanessa Morisset

Sarah Tritz — Frac Limousin, Limoges

par Clare Mary Puyfoulhoux

Francisco Tropa — Galerie Jocelyn Wolff, Paris

par Claire Kueny

entretiens

compte-rendus